Skip to navigation – Site map
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Lectures

Site internet Storia, didattica & comunicazione

Laura Fournier
p. 230-232
Bibliographical reference

Storia, didattica & comunicazione, http://www.lastoria.org/

Full text

1Conçu et dirigé par Roberto Moro, élaboré par Roberto Moro et Michele Buttò (recherche et élaboration iconographique), le site internet lastoria.org contient un nombre considérable d’outils et d’informations offerts aux chercheurs et aux amateurs des disciplines historiques et de l’histoire politique et littéraire italienne et internationale.

2Il s’agit d’une initiative expérimentale et « artisanale » (d’après l’expression de ses auteurs), qui a pris naissance au cours d’un séminaire (La communication historique sur Internet), présenté en 1999/2000 à la Faculté de Sciences Politiques de l’Université de Milan. En réalité le projet est le fruit d’une activité de longue date, présentée au cours de séminaires sur le thème de grande actualité du rapport entre savoir historique et nouveaux médias : La pensée politique sur internet, objet du séminaire de l’année 97/98, La communication politique sur internet, thème abordé en 98/99. Storia, didattica & comunicazione a conclu ce cycle triennal avec la réalisation d’un véritable « produit » culturel : un tout nouveau site offert aux navigateurs de l’océan apparemment sans limites de la communication digitale. Les objectifs du site sont principalement de favoriser l’accès des étudiants à la pratique des nouveaux instruments de communication et d’édition digitale, et de mesurer l’effet de ces instruments dans les échanges entre étudiants et enseignants sur les thèmes de l’analyse politique et de l’engagement civique, directement reliés aux cours et à la discipline (l’histoire des doctrines politiques). Plus généralement, le site offre un lieu d’échange et de collaboration entre passionnés, érudits, étudiants, spécialistes, éditeurs et institutions culturelles, pour la promotion et la découverte des vastes gisements de la mémoire et des récits du passé et du présent que l’on trouve sur le réseau.

3La page principale du site est divisée en plusieurs sections indépendantes qui, malgré la progression « en labyrinthe », réservent de multiples surprises. Une première section, fonctionnelle au Département d’Histoire des Doctrines Politiques de la Faculté de Sciences Politiques de l’Université de Milan, présente les informations nécessaires aux étudiants sur les enseignants, le programme de l’année en cours, les examens, la recherche. La particularité de ces pages est de fournir des informations extrêmement détaillées sur la discipline, ainsi que sur les orientations suivies par les enseignants et les définitions auxquelles ils se réfèrent. On y trouve quatre articles théoriques : A. Dorsi, « Guida alla Storia del Pensiero Politico » ; E. A. Albertoni, « Dottrine Politiche, ideologie, idee e teorie politiche » ; C. Galli, « Dottrine Politiche » ; R. Moro, « Mentalità Ideologie Dottrine ». On doit signaler aussi que le programme du cours proposé par Roberto Moro pour l’année scolaire 2000/2001 est explicité dans son intégralité : on trouve les titres et les résumés de toutes les parties, ainsi que les textes intégraux des passages des œuvres qui y ont été analysées.

4Les sections suivantes présentent des indications et des outils utiles à toute personne désireuse de connaître les potentialités fournies par internet pour l’histoire des doctrines politiques. Le plus grand travail de réalisation du site lastoria.org est sans aucun doute la rubrique Arte di navigare e la ricerca storica in rete, fruit de la collaboration avec le CENTUM (Centro di promozione delle nuove tecnologie didattiche per le Scienze umane). Lui-même organisé en plusieurs sections, qui rendent aisée sa consultation, en vue d’informations, de recherches et de support pédagogique, cet instrument signale des manuels d’orientation sur internet, offre une quarantaine de sites spécialisés qui consentent une visibilité, si ce n’est exhaustive, du moins significative des produits culturels publiés sur internet (qui se comptent en dizaines de millions), propose l’utilisation de plus de 2000 plans et cartes historiques, offre un accès aux bibliothèques virtuelles et aux milliers de textes classiques disponibles sur le réseau, en libre consultation et téléchargement. Ces pages témoignent de la vitalité croissante de l’historiographie digitale, même si, du fait de ses objets, le travail reste constamment inachevé et nécessite d’amples collaborations et suggestions pour son perfectionnement et sa mise à jour. Il suffit à l’internaute de cliquer sur les différentes sections pour voir défiler les adresses et les informations : Strumenti per la ricerca in rete (qui comprend les manuels encyclopédiques et d’orientation pour la navigation sur le réseau dans les disciplines historiques) ; Portali motori di ricerca (indique les sites et les moteurs de recherche spécialisés pour l’histoire) ; Cartografia e Atlanti (propose les sites des grands atlas et des collections de plans et cartes historiques, ainsi que les moteurs de recherche spécialisés pour la recherche de ce type de document iconographique) ; Manuali e didattica et Riviste in rete (qui malheureusement ne sont pas encore en fonction) ; enfin Cronologie et Testi e documenti in rete.

5Mais la réalisation la plus intéressante du site lastoria.org, consultable à partir de la page principale, est certainement la section intitulée Il pensiero politico (Leviathan & Citoyen) qui réunit, sur le réseau et en consultation libre, les textes intégraux disponibles ayant fait l’objet des cours du Département, ou ayant été simplement cités et suggérés par les enseignants pour des lectures d’approfondissement. En mai 2001, on pouvait déjà compter près de 152 titres, parmi les classiques de la pensée politique italienne et internationale : à partir de Vittorio Alfieri, Della tirannide et Giordano Bruno, De l’infinito universo mondi jusqu’à Gianbattista Vico, La scienza nuova, en passant par Bodin, Bossuet, Burke, Castiglione, Constant, Fichte, Hobbes, Locke, Machiavel, Marx, Montesquieu, More, Robespierre, Rousseau, Sieyes, Sorel, Tocqueville. Cette liste a l’avantage de présenter l’édition d’un certain nombre de textes dispersés, oubliés ou indisponibles, ramenés à la vie, grâce à l’activité de recherche historique, pour leur valeur théorique et d’actualité.

6En outre, le professeur Giuseppe Bonghi présente en détail le Progetto Machiavelli, né de la collaboration du CENTUM avec la bibliothèque de la Faculté : cette section accueille les œuvres historiques et politiques de Niccolò Machiavelli (en édition HTML), ainsi que l’appareil critique pour favoriser la compréhension, l’étude et la recherche de ces textes classiques de la pensée politique. L’objectif souhaité par ses auteurs est de réaliser une édition critique des œuvres complètes de Machiavel, en mettant à profit les instruments offerts par les nouvelles technologies de l’information. Cette section est encore en cours de construction, mais on peut dès à présent consulter la plupart des pages parmi la liste proposée (« il tempo », « la vita », « le opere », « la critica », « lo spazio », « ricerca »).

7Enfin le site lastoria.org permet de consulter le premier numéro de la revue en ligne Storia, didattica & comunicazione (n.01, juillet 2000), qui nous informe sur les mises à jour qui, dans les prochains mois, complèteront le site. La revue accueille également des contributions, analyses, recherches et débats relatifs à l’activité du Département et des disciplines historiques. Dans son éditorial, Roberto Moro présente Storia, Didattica & Comunicazione à la fois comme « une expérience, une proposition et un projet de tutelle et de développement de la mémoire historique ». Puis on découvre dans le sommaire différentes interventions : la présentation d’un site concernant l’histoire ; des comptes rendus critiques ; une page, Utopia, consacrée au concept de l’utopie ; des projets de recherche ainsi que des rapports de thèses (laurea et doctorat).

8En somme l’espace ouvert par le site lastoria.org nous offre un aperçu détaillé des ressources présentes sur internet dans les disciplines historiques et politiques, ainsi qu’un outil précieux pour exploiter les instruments de recherche consultables et utilisables en ligne.

Top of page

References

Electronic reference

Laura Fournier, « Site internet Storia, didattica & comunicazione », Laboratoire italien [Online], 2 | 2001, Online since 07 July 2011, connection on 25 June 2017. URL : http://laboratoireitalien.revues.org/310

Top of page

About the author

Laura Fournier

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Laboratoire italien – Politique et société est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page