Skip to navigation – Site map
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Lectures

Site internet de l’Archivio di Stato de Florence

Lucie De Los Santos
p. 198-201
Bibliographical reference

Site internet de l’Archivio di Stato de Florence : www.archiviodistato.firenze.it

Full text

1Élaboré sous la direction de Stefano Vitali et Irene Cotta (réalisation technique de Fabio Pinzani), le site internet de l’Archivio di Stato de Florence, conçu, suivant l’expression de la directrice de l’Archivio, Rosalia Manno Tolu, comme un « work in progress », est un remarquable outil offert aux chercheurs.

2Comme de nombreux autres sites d’Archives, celui-ci propose un grand nombre de services pratiques. Si le thème de la rubrique n’a rien d’exceptionnel, remarquons cependant qu’elle donne exactement, et suivant une réalisation graphique d’une grande clarté et simplicité, toutes les indications nécessaires pour préparer ses recherches avant d’aller à l’Archivio, pour demander directement des informations complémentaires, réserver des documents ou en demander des reproductions. C’est un instrument particulièrement adapté à tous ceux qui doivent entreprendre pour la première fois des recherches à l’Archivio de Florence, et à ceux qui ne résident pas sur place.

3Les services offerts sur le site correspondent d’ailleurs à une évolution de l’organisation interne de l’Archivio, tendant à améliorer la conservation des documents et les conditions de consultation pour les chercheurs. C’est là que prend tout son sens la conception du site internet comme « work in progress ». La simple possibilité de réserver à l’avance des documents n’a rien d’anodin, et correspond aussi à une informatisation des demandes.

4La reproduction intégrale (150000 images), sous forme digitalisée, du fonds Mediceo Avanti il Principato, disponible à l’Archivio depuis le 1er septembre 1999, et consultable sur le site internet depuis le 21 mars 2000, est la réalisation la plus spectaculaire. Le MAP, qui est l’un des fonds les plus consultés, comprend les archives de la famille Médicis entre le XIVe et la moitié du XVIe siècle. Sa reproduction sous forme numérisée, sous la direction de Francesca Klein, et sa diffusion sur le site internet de l’Archivio, correspondent autant à la nécessité de conserver le fonds en en limitant la consultation directe, qu’à la volonté de donner au plus grand nombre de chercheurs la possibilité de le consulter librement aux quatre coins du monde. Le choix de la numérisation a permis de réaliser une reproduction en couleurs de très haute qualité, qui n’a rien à voir avec les microfilms dont souvent les chercheurs doivent se contenter, et qui ne conservent que le contenu du document. Le programme permet aussi de passer facilement d’un feuillet à l’autre, de tourner chaque image dans tous les sens, de les déplacer, de les agrandir. On a ainsi concilié une grande accessibilité du fonds pour tous les chercheurs et une restitution très fidèle de son aspect matériel. Enfin, les quatre volumes de l’inventaire de F. Morandini et A. d’Addario (1951-1963) sont eux aussi reproduits, en images noir et blanc, et disponibles sur le site.

5La diffusion intégrale du MAP sur le site internet de l’Archivio peut être simplement considérée, à juste titre, comme une réalisation technique très réussie, faite suivant des critères philologiques stricts. Elle a cependant de bien plus grandes implications, ainsi qu’on peut le voir dans les Atti del convegno di studi : I Medici in rete (Archivio di Stato, 18-19 septembre 2000), actuellement disponibles sur le site de l’Archivio, avant publication. Les contributions de F. Klein ( « Una fonte documentaria on line : il fondo Mediceo avanti il Principato ») et A. Zorzi (« Documenti, archivi digitali, metafonti »), en particulier, montrent que la reproduction numérique du MAP a déjà créé un nouvel outil et n’est peut-être qu’un premier élément dans l’élaboration d’archives « virtuelles » qui ne seraient pas la simple réunion de copies destinées à faciliter la consultation des documents des archives « réelles ».

6Le MAP, tel qu’il est présenté sur le site de l’Archivio, est un nouvel outil pour plusieurs raisons. En restituant au fonds et à son inventaire leur aspect et leur mode de consultation traditionnels, ainsi que leur dimension de produits culturels historiquement déterminés, tout danger d’aplatissement et de décontextualisation, inhérent à la diffusion de documents sur internet, a été évité. Toutefois, on se rend compte que ce nouvel instrument, bien qu’il ne remplace pas l’original, permet en même temps de nouvelles modalités de consultation. Déjà la disponibilité immédiate de l’ensemble du fonds incite à modifier les stratégies de recherche habituellement limitées par les horaires de consultation et le nombre de documents distribués. On peut ainsi envisager plus facilement de parcourir un grand nombre de documents. En outre, la version informatisée de l’inventaire réunit les index des quatre volumes en un seul index général, nouvel instrument à la disposition du chercheur. Enfin, les responsables du projet envisagent la possibilité d’ajouter à la reproduction du MAP et de son inventaire des compléments, tels que d’autres inventaires plus anciens, des liens vers d’autres documents d’archives relatifs à la famille Médicis, etc. Ce qui pourrait donner lieu, dans le futur, à un fonds d’archives virtuel regroupant des éléments d’origines diverses. Un premier pas en ce sens sera peut-être bientôt accompli avec la reproduction des 28 lettres adressées à Côme l’Ancien récemment acquises par l’Archivio (Acquisti e doni, 383 ; cf. R. Mano Tolu, « Una recente acquisizione di lettere indirizzate a Cosimo il Vecchio », Atti del convegno di studi : I Medici in rete, cit.).

7D’autres fonds très consultés feront aussi l’objet d’une reproduction numérique. C’est le cas du Diplomatico : depuis le 19 janvier 2001, une première partie du fonds (15 000 parchemins datés du VIIIe au XIIIe s., 131 tomes de répertoires...) peut être consultée sous sa forme numérisée dans la salle de lecture de l’Archivio, pour une première phase d’expérimentation.

8D’autres initiatives encore vont contribuer à faire du site de l’Archivio un instrument de travail original, ouvrant de nouvelles perspectives de recherche. Plusieurs projets de fichage analytique et d’inventaires sur support informatique sont en cours (Archivio dei Monti, Deputazione sopra il Catasto, Libri di Commercio). Outre le programme de mise à la disposition du public, sur le site internet, de différents instruments de recherche déjà existants (listes des fonds, inventaires), le support informatique donne ainsi l’occasion d’en créer d’autres, d’une conception nouvelle. Particulièrement intéressante de ce point de vue est la création de Guide tematiche. Le premier Guide thématique proposé aux chercheurs, quoique encore en cours de réalisation, promet d’être un outil complet et inédit. Il s’agit d’un guide à la consultation du Catasto Generale Toscano (sous la direction de Francesca Klein et Francesco Martelli), dans le cadre d’une recherche sur l’histoire de la propriété. Outre une description des fonds, le guide propose plusieurs parcours de recherche, ainsi que des exemples de documents. Le support informatique permet d’organiser ces données de façon à montrer comment chercher un document en fonction d’un sujet de recherche précis, mais aussi, une fois le document trouvé, à y repérer les informations voulues. Ce genre de parcours aide à comprendre comment le fonds est constitué, quels types de documents et d’informations on peut y trouver, et comment les exploiter. Rien de limitatif ou de normatif dans tout cela : le guide suggère des pistes, donne des exemples, aide le chercheur à se repérer dans le fonds, sans jamais rien imposer. L’avantage de ce Guide thématique, par rapport aux ouvrages papier décrivant des fonds, réside essentiellement dans la possibilité constante de passer d’une explication théorique à la visualisation de l’exemple correspondant.

9Ce site internet est donc en train de s’élaborer à la fois sous la forme d’une banque de données et d’un instrument de recherche nouveau, complémentaire de ceux proposés directement à l’Archivio. On ne peut que souhaiter que l’Archivio trouve les moyens nécessaires pour mener à bien tous les projets envisagés, d’autant plus que ces instruments sont le résultat d’un travail réel effectué en amont sur les documents et ouvrent la voie à de nouvelles recherches.

10Remarquons enfin que l’espace ouvert par le site de l’Archivio est aussi une interface d’échanges entre les conservateurs et les chercheurs. Toutes les initiatives dans lesquelles l’Archivio est partie prenante (travaux sur les fonds, publications, colloques, expositions...) y sont annoncées, ce qui donne plus de visibilité aux divers projets impliquant la collaboration des chercheurs et des conservateurs de l’Archivio. L’Archivio per la memoria e la scrittura delle donne, qui a pour but de rechercher, cataloguer et rassembler, des fonds documentaires sur l’écriture féminine, est l’exemple le plus frappant de cette collaboration. En expliquant et en mettant en perspective, sur le site même, projets et réalisations, l’Archivio nous offre un espace de réflexion sur les anciennes et les nouvelles modalités de la recherche en archives « réelles » ou « virtuelles ». Quant à la diffusion sur le site des actes du colloque I Medici in rete, elle porte la réflexion dans un cadre plus général. Espérons que cette dynamique d’information et de collaboration contribuera à marginaliser certaines pratiques du secret et favorisera l’essor de la recherche.

Top of page

References

Electronic reference

Lucie De Los Santos, « Site internet de l’Archivio di Stato de Florence », Laboratoire italien [Online], 1 | 2001, Online since 07 July 2011, connection on 25 May 2017. URL : http://laboratoireitalien.revues.org/420

Top of page

About the author

Lucie De Los Santos

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Laboratoire italien – Politique et société est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page