Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Lectures

Simone Testa, Scipione di Castro e il suo trattato politico. Testo critico e traduzione inglese inedita del Seicento

Rome, Vecchiarelli, 2012, 203 pages, 25 €
Germano Pallini
p. 173-174
Référence(s) :

Simone Testa, Scipione di Castro e il suo trattato politico. Testo critico e traduzione inglese inedita del Seicento. Rome, Vecchiarelli, 2012, 203 pages, 25 €

Texte intégral

1Né vraisemblablement à Policastro, en Campanie, autour de 1521, Scipione di Castro fit partie de l’ordre des ermites de Saint-Augustin, à Naples. Au cours de ses pérégrinations à travers la Péninsule et au-delà des Alpes, il fut tour à tour espion, courtisan et conseiller du pape Grégoire XIII. Arrêté par l’Inquisition, soupçonné de sympathie pour la Réforme, il fut par la suite le conseiller du fils du pape, le duc Giacomo Boncompagni, et l’auteur d’avertissements et relations à l’encontre de plusieurs acteurs politiques de son temps. Delli fondamenti dello stato est le plus important de ses écrits politiques. Ce traité fut inclus dans le Thesoro Politico (1589), un recueil de textes divers de différents auteurs, où les relations d’ambassadeurs côtoient des instructions à des cardinaux et à des nonces apostoliques et des discours divers sur des questions politiques majeures de l’époque. Dans la composition de cette collection, le positionnement même de Delli fondamenti dello stato donne de la visibilité au traité, parce qu’il marque l’ouverture du recueil ; par ailleurs, ce texte est le seul ouvrage théorique contenu dans le livre et introduit les différentes problématiques affrontées par les autres écrits.

2Simone Testa présente un texte critique de ce traité, qui connut une très large diffusion, comme en témoignent les vingt-cinq manuscrits recensés et les deux éditions imprimées de 1589 (in Thesoro Politico, Academia italiana di Colonia) et de 1601 (in La seconda parte delThesoro politico, Milan, Bordone e Locarni). La Nota al testo (p. 79-97) informe scrupuleusement le lecteur de l’état textuel : le traité ne fut jamais terminé et l’édition imprimée et comprise dans le Thesoro politico se révèle, à la lumière d’une confrontation avec la tradition manuscrite, extrêmement insatisfaisante. C’est justement sur la base du codex Boncompagni D10, conservé à la Biblioteca Apostolica Vaticana, que la présente édition vise à établir un texte plus complet et plus fiable. Un apparat critique rend compte des variantes les plus importantes par rapport au Thesoro : on regrette cependant que cet apparat soit concentré sur quatre pages et que les renvois aux pages du texte soient souvent erronés.

3Face aux protagonistes du débat politique du xvie siècle, Delli fondamenti dello stato ne demeure pas entièrement passif. L’ample introduction de l’éditeur (p. 15-77) montre bien la spécificité du traité, caractérisé par un « temperato machiavellismo ». En effet, l’œuvre de Scipione di Castro est un exemple tardif dans la riche tradition des « miroirs des princes » et tente d’établir une synthèse entre les différentes approches que la littérature du genre avait exprimées : le débat sur l’éducation du prince et sur ses qualités (comme la prudence ou l’art de la dissimulation) s’articule autour des problématiques de la ragion di stato ou de l’interesse di stato. Ce dernier point est constamment considéré, chez Di Castro, à l’aune de la nature du pouvoir et de sa légalité. Dans un chapitre consacré à la guerre offensive, par exemple, l’auteur affirme que l’on peut attaquer pour deux raisons : la « ragion legale » et « la ragion di stato ». La condamnation de cette dernière, à la manière d’un Giovanni Della Casa, semblerait indiquer un principe stable de conduite politique. Mais dans un autre chapitre, « Della conversazione », Di Castro revient sur cette position et accepte que le prince prudent non seulement puisse, mais doive, selon la nécessité, agir au nom de la raison d’état : « la qual ragione, sì come servendo per medicina è gagliardo instrumento a mantener il tutto, così suol essere efficace mezo a ruinarlo quando vien usata per cibo quotidiano ». La métaphore médicale, déjà chère à Machiavel, renvoie également à l’autre pilier du traité, qui relie la réflexion politique aux sciences naturelles et aux implications astrologiques en matière de doctrine des humeurs. Le déterminisme naturel qui en découle porte Di Castro à analyser le caractère propre des peuples selon leur environnement, ainsi que la définition de la bonne composition des humeurs du prince parfait, qui doit allier « umore sanguigno » et « umore malinconico ». L’importante introduction de Simone Testa (p. 15-77) met en lumière toutes ces problématiques, mais établit aussi avec précision l’état de l’art sur la pensée politique de Di Castro.

4Une traduction anglaise du traité, demeurée jusqu’à présent à l’état de manuscrit (Oxford, Bodleian Library, ms Rawlinson C. 293), est présentée en annexe. Réalisée au cours du xviie siècle à partir de l’édition de 1601 du Thesoro, cette traduction est anonyme. Bien que son caractère neutre et assez littéral n’autorise pas des hypothèses plus précises sur son auteur, ce travail permet d’apprécier le maniement d’un texte en italien pour la construction d’un discours et d’une langue de la politique dans un idiome étranger. On notera par exemple la disparition, dans la version anglaise, du chapitre « Della scelta dei ministri » et l’emploi du mot soveranity pour traduire « regnare », « stato », « arte del regnare » et « unità del principato ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Germano Pallini, « Simone Testa, Scipione di Castro e il suo trattato politico. Testo critico e traduzione inglese inedita del Seicento », Laboratoire italien [En ligne], 14 | 2014, mis en ligne le 19 novembre 2014, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://laboratoireitalien.revues.org/790

Haut de page

Auteur

Germano Pallini

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Laboratoire italien – Politique et société est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page